La Modulation Vue A Travers La Version Anglaise De Le Regard Du Roi De Camara Laye

LA MODULATION VUE A TRAVERS LA VERSION ANGLAISE DE LE REGARD DU ROI DE CAMARA LAYE

TABLE DE MATIÈRES

INTRODUCTION

CHAPITRE  1 :QU’EST-CE QUE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE?

1:1      La traduction littéraire et technique

1 :2     Traduction et interprétation

CHAPITRE  2 : QUE VEUT DIRE LA MODULATION ?

2:1      Sept  procédés de traduction

2 :2     la modulation

2 :3     Le types de modulation

CHAPITRE 3 : LES EXEMPLES DE  MODULATION DANS LA VERSION ANGLAISE DE LE REGARD DU ROI

3 :1Les exemples de modulation dans anglaise de Le Regard du Roi

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

SITES INTERNET

INTRODUCTION

La traduction est et a toujours été » une activité indispensable dans les relations humaines à travers l’histoire de l’humanité au niveau national et international. C’est l’une des tâches les plus dignes d’estime du marché d’échange mondial et universel. Pendant longtemps et par tradition, seulement deux places ont  été assignées à l’activité traduisante. Elle était d’une part une affaire de quelques  professionnels ou de poètes,<>.

D’autre part, la traduction servait à l’apprentissage des langues sons forme de thèmes et versions. Aujourd’hui, plusieurs voies semblent être ouvertes par les théories de l’énonciation qui cherchent à isoler des catégories grammaticales associées à des marques spécifiques dans chaque langue. Il est hors de doute que grâce à l’analyse du discours, la traduction a cessé d’être considérée aujourd’hui comme une opération de transcodage d’éléments équivalents et prédécoupés, mais plutôt comme un acte de langage avec des variétés discursives qu’il faut absolument restituer en totalité dans une autre langue.

En raison de la multiplicité et de la diversité des langues humaines, la traduction s’impose comme un exercice indispensable aux développements social, économique et politique de la société humaine.

La traduction est un phénomène universel applicable à toute espèce  de message. Il n’est peut – être pas inutile de le rappeler, car la plupart des études qui lui ont été consacrées par le passé se fondaient sur la traduction artistique par J.Maillot. La traduction Scientifique et Technique (1969)

L’objectif fondamental de la traduction consistera par conséquent, << a grandir l’invariance sur le plan du contenu malgré un changement de code sur le plan de l’expression>>.Cette invariance est un phénomène essentiellement relatif. En effet, à l’intérieure d’un même code, il faut bien admettre que l’idiolecte du locuteur peut  déjà différer de l’idiolecte du récepteur.

La traduction est un acte de communication bilingue, possible non en raison de parallélismes d’expression mais de parallélisme de pensée, de parallélisme de situation. << Dans la traduction, comme tout apprentissage de la communication, celle- ci se fait d’abord par le biais de l’indentification de certains traits d’une situation, comme étant communs pour deux locuteurs >>. « Toutes les fois qu’il a situation commune il ya ou il peut y avoir traduction ».

La traduction est essentiellement une opération de transcodage. Les problèmes  qu’elle pose ne procèdent pas du fait que le processus de représentation du réel conduit à des résultats  différents en raison de la langue, mais biens de ce que les résultats du représentation sont codés de manière différente dans les diverses langues.

Il est uniformément vrai que, pour un contenu déterminé toute langue offre de nombreuses formes permettant de communiquer le message également biens. Les définitions sont nombreuses et variées Selon Robert de Rétine (1986) la traduction est << un acte de communication qui permet a un auteur de passer un message pas la même langue à travers un traducteur.>>

La traduction est le fait d’interpréter le sens d’un texte dans une langue << langue source>> et de produire un texte ayant un sens et un effet  équivalent une langue et une culture différente  <> ou << langue d’arrivée >> J.P Vinay et J.darbelnet (1958.)

Le but de la traduction est d’établir une équivalence entre le texte de la langue source et celui de la langue cible (c’est à dire faire en sorte que les deux textes signifient la même chose), tout en

tenant compte d’un certain nombre de contraintes (contexte, grammaire, etc. ) afin de le rendre compréhensible pour des personnes n’ayant pas la même culture ou le même bagage de connaissances.

Pour traduire, il ne suffit pas de maitriser la langue source, il est également nécessaire de maitriser la langue cible, qui est généralement la langue maternelle.

Le traducteur possède plus que des compétences linguistiques.

CHAPITRE 1

QU’EST CE QUE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE ?

1.1       Définition de la traduction littéraire

Ce type de traduction concerne les romans, les poèmes et d’autres genre du domaine littéraire demande des aptitudes en stylistique, une imagination et des connaissances culturelles. Il s’agit  de reproduire  l’effet intégral du texte original chez le lecteur en langue d’arrivée, autant que sens des mots. La traduction doit être aussi plaisante à lire et susciter les émotions que l’original, suivant l’adage de Cervantès<> .Les grands traducteur quelque soit la langue ont une formation très exigeante Le traducteur est censé avoir fait de taires dans leurs  langues vers laquelle  ils traduisent et grand nombre de traducteur littéraires traduisent de plusieurs langues.

En poésie, la traduction offre une double difficulté s’il faut rendre  compte a la fois du sens et la métrique  l’on se limite  au sens , un exercice de traduction de Haïkus, après passage dans plusieurs langues et retour final au français, à permis de démontrer une assez grande robustesse du contenu sémantique.

Certains traducteur, ont une formation très exigeante dans les études littéraire en leurs  langues maternelles ; langues  vers lesquelles ils traduisent. Quelques exemples de traduction littéraire : Le Regard Du Roi par Camara Laye traduit comme Radiance Of The King

La Grève Des Battus d’Aminata Sow Fall traduit comme Begger’s Strike par Dorothy .S.Blair.

Une si longue lettre de Mariama Mba traduit comme So long a letter par Modupe Bode Thomas.

LES THEATRES :L’avare, L’ecole Des Femmes ,Le Misanthrope et Tartuffe par Molière traduit comme le Miser  The school  For  Wives, Misanthrope and Tartuffe  par James Magruder.

La majorité des traducteurs professionnels traduisent des textes techniques.

La traduction technique concerne les documents tels que les manuels les feuillets d’instructions, les notes d’internes, les procès verbaux, les rapports financiers, et autre documents destines à un public limité (celui qui directement concerne par le document)et dont la durée de vie utile est souvent limitée. Par exemple, un guide d’utilisateur pour  un modèle particulier  de réfrigérateur  n’a d’utilité que pour le propriétaire du réfrigérateur et  restera utile  tant que ce modèle  existera. De même la documentation logicielle s’adresse  à  logiciel particulier dont les applications concernent une catégorie d’utilisateurs.

La traduction de textes techniques exige des spécialistes dans un

Domaine particulier. Voici des documents faisant partie des textes techniques :

Les documents d’ordre technique (informatique, électronique, mécanique, etc.)

  • Les textes scientifiques (astronomie, médecine, géologie, etc.)
  • Les textes d’ordre financier ou administratif.

La traduction technique est un type de traduction souvent anonyme  et souvent le nom du traducteur peut pas être associe au document traduit, tout comme certains entreprises ne font pas mention des auteurs de d’utilisation des produits .Cependant, dans le cas de livre à contenu informatif, le traducteur sera mentionné dans la section de responsabilité.

En général, la traduction technique est plus accessible et rapport un salaire plus élevé que la  traduction littéraire. Cette dernière  est effectuée avant tout par volonté de faire connaitre toutes les subtilités d’un texte admirable écrit en langue étrangère.

1 :2     Traduction et Interprétation

Traduire ou interpréter n’est pas remplacer des mots par des mots, substituer une première mosaïque de mots a une autre mosaïque de mots. Il faut franchir la barrière des mots et la syntaxe, il faut atteindre le sens, il faut comprendre. C’est le premier moment, ensuite, il faut ré exprimé en oubliant les modes d’expression auxquels recourait l’auteur du texte primitif. Maurice Gravier (1977).

Danica   Seleskovitch (1976) partage le même point de vue que Gravier en expliquent que l’objet de la traduction n’est pas la texture dont est faite la langue mais plutôt le sens qu’y trouve celui auquel elle s’adresse. C’est dans cette définition que se trouve l’essence même de la traduction faite par l’homme en contraste avec la traduction automatique qui se concentre beaucoup plus sur la forme.

En termes simples, on ne traduit ni les mots ni les structures de la langue, mais le message que portent les mots.

Il existe néanmoins une déférence entre la traduction et l’interprétation proprement dite. La traduction consiste à traduire des idées exprimées oralement ou par l’utilisation de parties du corps (langues des signes) d’une langue vers une autre.

Suivant le modèle de Roman Jakobson, on dira qu’il ya trois types de traduction.

I : La traduction inter linguistique : C’est la traduction qui se fait d’une langue à une autre. It s’agit de deux différentes langues.

ii : La traduction intralinguistique /la reformation : C’est traduction faite à l’intérieur d’une même langue. Dans cette rubrique, on peut parler de l’explication, de la synonymie, de la définition l’antonyme, etc. par exemple, quand un magnétoscope se définit comme << un appareil qui permet de projeter des images sur l’écran soit d’une casette, d’un téléviseur>>, on on a  affaire a la traduction intralinguistique.

iii : La traduction intersémiotique : C’est la traduction qui se fait entre deux systèmes de signes à travers la vie sociale : langues naturelles, systèmes  de signe on de symbole, codes etc. On parle parla, des signes verbaux ou non-verbaux.

Bien que l’interprétation puisse être

Considérée comme un domaine de la traduction, pratiquant ces activités requièrent des aptitudes très différentes. Il y a trois types d’interprétation :

i           L’interprétation simultanée

ii          L’interprétation spontanée

iii         le chuchotage

Sharing is caring!

Leave a Reply

shares